• JESUS…

    ...The most beautiful Name...Le plus beau Nom...
  • télécharge1r

  • Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. (Apocalypse 1: 8)

    Dieu m'a donné de beaux enfants, en bonne santé et que j'aime d'un amour infini. Il y a d'autres personnes que j'aime aussi évidemment: mon mari, ma famille... Mais je ne pourrais jamais donner mes enfants en sacrifice pour aucune de ces personnes!...Et c'est pourtant ce que Dieu a fait: Il a laissé son fils mourir pour TOUS les êtres humains. Jésus a souffert comme personne. Il a porté tous les péchés du monde et Dieu a détourné sa face de son fils par amour pour nous. Réalisez son amour pour vous à présent.

  • images3

  • Catégories

  • Archives

  • Méta

  • Jean 3.16

    images2

  • Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'agneau ! (Apocalypse 19: 9)

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

Psaume 73

Posté par luciole47 le 9 juin 2015

Psaume d’Asaph. Oui, Dieu est bon pour Israël, Pour ceux qui ont le coeur pur.Toutefois, mon pied allait fléchir, Mes pas étaient sur le point de glisser;Car je portais envie aux insensés, En voyant le bonheur des méchants.Rien ne les tourmente jusqu’à leur mort, Et leur corps est chargé d’embonpoint;Ils n’ont aucune part aux souffrances humaines, Ils ne sont point frappés comme le reste des hommes. Aussi l’orgueil leur sert de collier, La violence est le vêtement qui les enveloppeL’iniquité sort de leurs entrailles, Les pensées de leur coeur se font jour.Ils raillent, et parlent méchamment d’opprimer; Ils profèrent des discours hautains,Ils élèvent leur bouche jusqu’aux cieux, Et leur langue se promène sur la terre.Voilà pourquoi son peuple se tourne de leur côté, Il avale l’eau abondamment,Et il dit: Comment Dieu saurait-il, Comment le Très haut connaîtrait-il?Ainsi sont les méchants: Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses.C’est donc en vain que j’ai purifié mon coeur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence:Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là.Si je disais: Je veux parler comme eux, Voici, je trahirais la race de tes enfants.Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer, La difficulté fut grande à mes yeux,Jusqu’à ce que j’eusse pénétré dans les sanctuaires de Dieu, Et que j’eusse pris garde au sort final des méchants.Oui, tu les places sur des voies glissantes, Tu les fais tomber et les mets en ruines.Eh quoi! en un instant les voilà détruits! Ils sont enlevés, anéantis par une fin soudaine!Comme un songe au réveil, Seigneur, à ton réveil, tu repousses leur image. Lorsque mon coeur s’aigrissait, Et que je me sentais percé dans les entrailles,J’étais stupide et sans intelligence, J’étais à ton égard comme les bêtes.Cependant je suis toujours avec toi, Tu m’as saisi la main droite;Tu me conduiras par ton conseil, Puis tu me recevras dans la gloire.Quel autre ai-je au ciel que toi! Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi.Ma chair et mon coeur peuvent se consumer: Dieu sera toujours le rocher de mon coeur et mon partage.Car voici, ceux qui s’éloignent de toi périssent; Tu anéantis tous ceux qui te sont infidèles.Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien: Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Éternel, Afin de raconter toutes tes oeuvres.

Publié dans 1 Ma Bible ouverte | Pas de Commentaire »

Epître de Jude

Posté par luciole47 le 3 décembre 2009

Jude, serviteur de Jésus Christ, et frère de Jacques, à ceux qui ont été appelés, qui sont aimés en Dieu le Père, et gardés pour Jésus Christ : que la miséricorde, la paix et la charité vous soient multipliées ! Bien aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus Christ. Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l’avoir tiré du pays d’Égypte, fit ensuite périr les incrédules ; qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ; que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel. Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l’autorité et injurient les gloires. Or, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit : Que le Seigneur te réprime ! Eux, au contraire, ils parlent d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu’ils savent naturellement comme les brutes. Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré. Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ; des vagues furieuses de la mer, rejetant l’écume de leurs impuretés ; des astres errants, auxquels l’obscurité des ténèbres est réservée pour l’éternité. C’est aussi pour eux qu’Énoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies. Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d’intérêt. Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d’avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ. Ils vous disaient qu’au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies ; ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n’ayant pas l’esprit. Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint Esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent ; sauvez-en d’autres en les arrachant du feu ; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair. Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen !

Publié dans 1 Ma Bible ouverte | Pas de Commentaire »

songe et appel de Dieu

Posté par luciole47 le 5 octobre 2009

il y a quelques nuits j’ai fait un rêve…

Il nous était annoncé la fin du monde et nous devions tous partir au plus vite car la France était le premier pays qui allait disparaître en premier. Sur une carte de tous les pays, le notre était représenté de couleur noire. Je sortais alors sur la terrasse de notre maison, derrière, et je regardais le ciel étrange; il n’y avait aucune étoile et les planètes de notre système solaire étaient toutes apparentes, aussi près que l’on peut voir la lune. La couleur du ciel était menaçante et je disais alors: « nous devons vite partir, c’est la fin. Ne prenons rien, nous n’avons plus le temps. » Et nous partions alors, laissant la maison telle quelle, la porte restée ouverte. Nous prenions alors la voiture, voyant des millions de personnes marchant dans la même direction, pour rejoindre des trains qui allaient et venaient pour nous emmener ailleurs.

Perturbée par ce rêve, j’ai demandé au Seigneur de m’aider à l’interpréter et ouvrant la Bible (de l’aventure) que Dieu m’avait mis à coeur, je suis tombée sur le passage précis de Luc 17 v20 à 37 qui dit ceci:

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : « Le royaume de Dieu ne vient pas de façon spectaculaire. On ne dira pas : Voyez il est ici, ou bien : Il est là. Car sachez-le, le royaume de Dieu est au milieu de vous ». Puis il dit aux disciples : Le temps viendra où vous désirerez voir le Fils de l’homme même un seul jour, mais vous ne le verrez pas. On vous dira :  »regardez là! » ou « regardez ici! » mais n’y allez pas, n’y courez pas. Comme l’éclair brille à travers le ciel et l’illumine d’une extrémité à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour. Mais il faut d’abord qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par les gens d’aujourd’hui.  Ce qui s’est passé du temps de Noé se passera de la même façon aux jours du Fils de l’homme. Les gens mangeaient et buvaient, se mariaient ou étaient donnés en mariage, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; la grande inondation vint alors et les fit tous périr. Ce sera comme du temps de Lot: Les hommes mangeaient et buvaient, achetaient et vendaient, plantaient et bâtissaient ; mais le jour où Lot quitta Sodome, il tomba du ciel une pluie de souffre enflammé qui les fit tous périr. Il se passera la même chose le jour où le Fils de l’homme doit apparaître. En ce jour-là, celui qui sera sur la terrasse de sa maison, et aura ses affaires à l’intérieur, ne devra pas descendre pour les prendre ; de même celui qui sera dans les champs ne devra pas retourner dans sa maison. Rappelez-vous la femme de Lot. Celui qui cherchera à préserver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie la conservera. Je vous le déclare, en cette nuit-là, deux personnes qui seront dans le même lit, l’une sera emmenée et l’autre laissée ; deux femmes moudront de grain ensemble, l’une sera emmenée et l’autre laissée. deux hommes seront dans un champ, l’un sera emmené et l’autre laissé. Les disciples lui demandèrent : Où cela se passera-t-il, Seigneur ? Et il répondit : Où sera le cadavre, là aussi se rassembleront les vautours.

Aujourd’hui encore, j’ai besoin que Dieu m’aide un peu plus dans l’interprétation de ce rêve qu’il m’a donné…

Publié dans 1 Ma Bible ouverte, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

Psaume 104

Posté par luciole47 le 19 mai 2009

Mon âme, bénis l’Éternel! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand!
Tu es revêtu d’éclat et de magnificence!
Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau; Il étend les cieux comme un pavillon. Il forme avec les eaux le faîte de sa demeure; Il prend les nuées pour son char, Il s’avance sur les ailes du vent. Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs. Il a établi la terre sur ses fondements, Elle ne sera jamais ébranlée. Tu l’avais couverte de l’abîme comme d’un vêtement, Les eaux s’arrêtaient sur les montagnes; Elles ont fui devant ta menace, Elles se sont précipitées à la voix de ton tonnerre. Des montagnes se sont élevées, des vallées se sont abaissées, Au lieu que tu leur avais fixé. Tu as posé une limite que les eaux ne doivent point franchir, Afin qu’elles ne reviennent plus couvrir la terre. Il conduit les sources dans des torrents Qui coulent entre les montagnes. Elles abreuvent tous les animaux des champs; Les ânes sauvages y étanchent leur soif. Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, Et font résonner leur voix parmi les rameaux. De sa haute demeure, il arrose les montagnes; La terre est rassasiée du fruit de tes oeuvres. Il fait germer l’herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l’homme, Afin que la terre produise de la nourriture, Le vin qui réjouit le coeur de l’homme, Et fait plus que l’huile resplendir son visage, Et le pain qui soutient le coeur de l’homme. Les arbres de l’Éternel se rassasient, Les cèdres du Liban, qu’il a plantés. C’est là que les oiseaux font leurs nids; La cigogne a sa demeure dans les cyprès, Les montagnes élevées sont pour les boucs sauvages, Les rochers servent de retraite aux damans. Il a fait la lune pour marquer les temps; Le soleil sait quand il doit se coucher. Tu amènes les ténèbres, et il est nuit: Alors tous les animaux des forêts sont en mouvement; Les lionceaux rugissent après la proie, Et demandent à Dieu leur nourriture. Le soleil se lève: ils se retirent, Et se couchent dans leurs tanières. L’homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu’au soir. Que tes oeuvres sont en grand nombre, ô Éternel! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens. Voici la grande et vaste mer: Là se meuvent sans nombre Des animaux petits et grands; Là se promènent les navires, Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots. Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps. Tu la leur donnes, et ils la recueillent; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens. Tu caches ta face: ils sont tremblants; Tu leur retires le souffle: ils expirent, Et retournent dans leur poussière. Tu envoies ton souffle: ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre. Que la gloire de l’Éternel subsiste à jamais! Que l’Éternel se réjouisse de ses oeuvres! Il regarde la terre, et elle tremble; Il touche les montagnes, et elles sont fumantes. Je chanterai l’Éternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j’existerai. Que mes paroles lui soient agréables! Je veux me réjouir en l’Éternel. Que les pécheurs disparaissent de la terre, Et que les méchants ne soient plus! Mon âme, bénis l’Éternel! Louez l’Éternel!

Publié dans 1 Ma Bible ouverte | 2 Commentaires »

Vendredi saint

Posté par luciole47 le 10 avril 2009

« Voici l’homme »

Jean 19/5

« Jésus sortit donc, portant la couronne d’épines et le manteau de pourpre. Et Pilate leur dit: voici l’homme ».

Lors de la condamnation de Jésus, Pilate le présenta à la foule par ces mots: « Voici l’homme ». Pilate est loin de saisir la portée de ses paroles. En effet, « l’homme Jésus » remplit toutes les conditions pour la mission que Dieu lui a confiée. Pour notre humanité déchue il fallait un tel sauveur. L’apôtre Paul dit: « Jésus s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, e, devenant semblable aux hommes, en ayant paru comme un simple homme, se rendant obéissant jusqu’à la mort,même jusqu’à la mort de la croix » (Philippiens 2/7).

« Voici l’homme, je ne trouve en lui aucun crime! » Sous son manteau de pourpre, jeté sur ses épaules pour le ridiculiser, il y avait « l’homme sans péché ». La foule s’écria: « Ote, ôte, crucifie-le! » Toute cette scène entrait dans le plan de Dieu pour notre salut. Dans la Bible nous lisons dans 1 Timothée 2/5: « Car il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous ».

D’origine divine, il a revêtu notre humanité: il a grandi en sagesse, en stature, en grâce devant Dieu et devant les hommes. Il a eu faim, soif, il a pleuré, prié…Innocent, il était plein d’amour pour ses bourreaux: « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ». L’apôtre Pierre dira: « Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés! » (Actes 4/12). Jésus a pris votre place sur la croix, il est mort pour vos péchés. Mais ensuite, il est ressuscité d’entre les morts pour notre justification. Croyez-le à l’instant!

Lucien Botella

Béni sois-tu Jésus pour ce que tu as fait pour moi. Je n’ai rien mérité et pourtant tu as posé ton regard sur moi, tu m’as aimé le premier et tu m’as inscrit dans ton livre de vie. Aujourd’hui je sais qu’un jour je te verrai tel que tu es dans toute ta majesté et ta magnificence. Tu es l’Alpha et l’Oméga, celui qui est et qui restera. Ce vendredi est un jour ou je veux encore me souvenir du don de ta vie pour moi. Je t’aime et il n’y a pas de mot pour te dire combien je te remercie de m’avoir sauvé. Que toute la gloire te revienne Seigneur.

Publié dans 1 Ma Bible ouverte | Pas de Commentaire »

Rien ne te séparera de l’amour de Christ

Posté par luciole47 le 27 septembre 2008

Qui accusera ceux que Dieu a choisis? Personne, car c’est Dieu qui les déclare non coupables. Qui peut alors les condamner? Personne, car Jésus-Christ est celui qui est mort, bien plus il est ressuscité, il est à la droite de Dieu et il prie en notre faveur. Qui peut nous séparer de l’amour du Christ? La détresse le peut-elle ou bien l’angoisse, ou encore la persécution, la faim, les privations, le danger, la mort?…

Mais en tout cela nous remportons la plus complète victoire par celui qui nous a aimés.

Romains 8: 33-37

pcoucher20de20soleil.jpg

Publié dans 1 Ma Bible ouverte, 5 Exortation | Pas de Commentaire »

3 ans déjà…

Posté par luciole47 le 25 septembre 2008

Aujourd’hui c’est la date anniversaire de mon baptême.

Le mot grec qui exprime l’idée de baptiser : « baptizein » (de baptein) signifie submerger ou plonger : « baptizein » n’a jamais eu le sens de verser ou d’asperger. Dans le Nouveau Testament, nous le trouvons employé dans le sens de « laver ». Jean, le précurseur du Christ, n’a jamais administré le baptême d’aspersion, mais par immersion, cela ne fait pas de doute. Beaucoup de monde venait à lui et il les baptisait dans le Jourdain à un village nommé Énon parce qu’il y avait là beaucoup d’eau (Jean 3:23). Quel sens aurait eu, comme symbole, « le baptême de repentance en rémission de péchés » (Marc 1:4 ; Luc 3:3) si le baptisé n’avait pas été submergé, et au sens figuré correspondant, complètement purifié? (source Bibliquest)

Dans l’Eglise pentecôtiste (ou A.D.D):   »Nul ne naît chrétien mais chacun est invité à le devenir ». Le baptême d’eau est une ordonnance, un rituel symbolique par lequel on professe qu’on a accepté le Christ comme son Sauveur personnel. Il se fait par immersion totale. L’accent est mis sur la nécessité d’un « second » (deuxième) baptême, le baptême de l’Esprit qui se manifeste par le parler en langues. On ne pratique pas le baptême des bébés car ces derniers ne peuvent avoir pleine conscience de ce qu’est le baptême. Il relève d’une décision prise à la suite du Salut par grâce. Le baptême n’a aucun pouvoir salutaire, et ne purifie pas. Rappelons que selon la Parole de Dieu, le baptême « n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu ». 1 Pierre 3:21. Les enfants sont présentés simplement à Dieu, à qui on demande de les bénir. Un bébé ira quoi qu’il arrive au ciel auprès de Dieu, jusqu’à ce qu’il atteigne l’ »âge de raison » ou là, il pourra faire ses propres choix…  (source wikipédia)

« Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé » Marc 16:16

Publié dans 1 Ma Bible ouverte, 2 Divers, non classé | Pas de Commentaire »

L’amour de Dieu est comme un soleil!

Posté par luciole47 le 11 septembre 2008

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle.

Jean 3:16

tournesolpapillonfleurjardinhaute7073042.jpg

Publié dans 1 Ma Bible ouverte, 5 Exortation | Pas de Commentaire »

Psaume 84

Posté par luciole47 le 9 septembre 2008

Au chef des chantres. Sur la guitthith. Des fils de Koré. Psaume. Que tes demeures sont aimables, Éternel des armées ! Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Éternel, Mon coeur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant. Le passereau même trouve une maison, Et l’hirondelle un nid où elle dépose ses petits… Tes autels, Éternel des armées ! Mon roi et mon Dieu ! Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Pause. Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés. Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions. Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion. Éternel, Dieu des armées, écoute ma prière ! Prête l’oreille, Dieu de Jacob ! Pause. Toi qui es notre bouclier, vois, ô Dieu ! Et regarde la face de ton oint ! Mieux vaut un jour dans tes parvis que mille ailleurs ; Je préfère me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, Plutôt que d’habiter sous les tentes de la méchanceté. Car l’Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, L’Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. Éternel des armées ! Heureux l’homme qui se confie en toi !

Publié dans 1 Ma Bible ouverte | Pas de Commentaire »

Tu es une créature de Dieu

Posté par luciole47 le 9 septembre 2008

C’est toi qui a créé ma conscience, qui m’as tissé dans le ventre de ma mère. Seigneur, merci d’avoir fait de mon corps une aussi grande merveille. Ce que tu réalises est prodigieux, j’en ai bien conscience. Mon corps n’avait pas de secret pour toi, quand tu me façonnais en cachette et me tissais dans le ventre de ma mère. Quand j’y étais encore informe, tu me voyais; dans ton livre, tu avais déjà noté toutes les journées que tu prévoyais pour moi, sans qu’aucune d’elles ait pourtant commencé. Psaume 139: 13-16

foetus15semaines.jpg

Publié dans 1 Ma Bible ouverte, 5 Exortation | Pas de Commentaire »

12345
 

le monde selon Darwicha |
mythologie |
jamaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FEMME MUSULMANE MOUSTARCHIDA
| la beauté de l'islam
| eva75