• JESUS…

    ...The most beautiful Name...Le plus beau Nom...
  • Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. (Apocalypse 1: 8)

    Dieu m'a donné de beaux enfants, en bonne santé et que j'aime d'un amour infini. Il y a d'autres personnes que j'aime aussi évidemment: mon mari, ma famille... Mais je ne pourrais jamais donner mes enfants en sacrifice pour aucune de ces personnes!...Et c'est pourtant ce que Dieu a fait: Il a laissé son fils mourir pour TOUS les êtres humains. Jésus a souffert comme personne. Il a porté tous les péchés du monde et Dieu a détourné sa face de son fils par amour pour nous. Réalisez son amour pour vous à présent.

  • Catégories

  • Archives

  • Méta

  • Jean 3:16

    Sans titre 3

  • Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'agneau ! (Apocalypse 19: 9)

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne

deux poids deux mesures?

Posté par luciole47 le 13 mai 2020

En ces temps de recherche et de désir de véritablement réjouir le coeur de Dieu, je suis assez alerte quand au fait de lui obéir dans les petites choses afin non seulement d’avoir son approbation mais aussi d’être un témoin vrai, honnête, et droit, et toujours avoir cette sanctification devant mes yeux. Pendant ce confinement, j’avoue avoir été dérangé par certaines choses. J’ai décidé de me mettre davantage à l’écart, afin de m’examiner moi même, la Bible ne dit elle pas que chacun se plaigne de ses propres péchés? Cependant je suis restée certaine que Dieu nous teste de différentes façons, et dans ce cas précis, d’obéissance. J’ai beaucoup prié, refusant le jugement, la critique, l’orgueil vers lequel nous glissons si facilement, et la suffisance. Et sans m’y attendre, j’ai reçu deux lectures très claires et très parlantes ces deux derniers jours. La première se trouve dans Daniel, au chapitre 5, ce récit du roi Belsatsar qui avait décidé par son comportement, de ne pas s’humilier ni glorifier Dieu malgré les antécédents connus de son prédécesseur, Nébucadnetsar, qui s’était vu retirer ce qu’il possédait afin de rendre gloire au seul vrai Dieu.

Après avoir fait un festin et bu dans les vases d’or de la maison de Dieu en « bonne compagnie » et loué les dieux d’or et d’argent, d’airain, de fer, de bois et de pierre, Belsatsar, vit une main écrire sur le mur et effrayé, fit venir  Daniel afin de lui donner l’interprétation:

Ô roi, le Dieu très-haut avait donné à Nébucadnetsar, ton père, la royauté et la grandeur, la gloire et la majesté. Et à cause de la grandeur qu’il lui avait donnée, tous les peuples, nations et langues étaient dans la crainte et tremblaient devant lui, il faisait mourir qui il voulait et donnait la vie à qui il voulait ; il élevait qui il voulait et abaissait qui il voulait. Mais son cœur s’étant élevé et son esprit s’étant enflé à l’excès, il fut déposé de son trône royal et sa majesté lui fut ôtée. Il fut chassé du milieu des enfants des hommes, son cœur devint semblable à celui des bêtes et sa demeure fut avec les ânes sauvages ; il fut nourri d’herbes comme les bœufs et son corps fut trempé de la rosée du ciel jusqu’à ce qu’il reconnût que le Dieu très-haut domine sur la royauté humaine et qu’il y élève qui il veut Et toi, son fils, Belsatsar, tu n’as pas humilié ton cœur, bien que tu saches toutes ces choses. Mais tu t’es élevé contre le Seigneur des cieux ; on a apporté devant toi les vases de sa maison, et toi, et tes grands seigneurs, tes épouses et tes concubines vous y avez bu du vin ; et tu as loué les dieux d’argent et d’or, d’airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient, n’entendent et ne connaissent point, et le Dieu qui a dans sa main ton souffle et toutes tes voies, tu ne l’as point glorifié. Alors de sa part est venue cette main et a été tracé ce qui est écrit là. Et voici ce qui a été écrit là : Mené, mené, Tekèl, oupharsin. Voici le sens de ces mots : Mené [compté] : Dieu a compté ton règne et y a mis fin. Tekèl [pesé] : Tu as été pesé dans la balance et trouvé léger.  Perès [brisé] : Ta royauté a été brisée et donnée au Mède et au Perse. Alors sur l’ordre de Belsatsar on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou une chaîne d’or et on publia qu’il commanderait au troisième rang dans le royaume. Dans la même nuit, Belsatsar, roi des Chaldéens, fut tué. (Daniel 5 v 18 à 30)

La deuxième lecture se trouve dans proverbe 11 v 1: La fausse balance est en abomination à l’Éternel, Mais le poids juste lui est agréable.

Trop de similitude pour passer outre, j’ai cherché ce que le Seigneur voulait me montrer et j’ai été éclairé:

Intégrité, Irréprochabilité, le chrétien doit avant tout montrer l’exemple par son témoignage d’obéissance à la Parole, sans demie mesure afin de bénéficier avec honnêteté de la confiance de celui qui se trouve en face et qui a besoin de se repérer dans ce monde apostat. Ainsi, pour ne citer que quelques exemples: le manger et le boire (les excès de table), la vitesse en voiture, le vocabulaire, le respect des autorités, et tant d’autres choses encore, peuvent laisser le monde indifférent, mais pas le chrétien! Si nous paraissons spirituels aux yeux de quelques uns, au point qu’ils nous prennent comme un modèle de consécration et d’obéissance, et si nous nous permettons un relâchement dans notre comportement, il se peut qu’ils se le permettent aussi, pensant ne pas être mal conduit par une personne « si spirituelle » et ainsi devenir légers à leur tour sans s’en rendre compte! Quelle responsabilité! Que le Seigneur nous éclaire.

« Vous êtes témoins, et Dieu aussi, que nous nous sommes comportés d’une manière sainte, juste et irréprochable envers vous qui croyez. »(1 thessaloniciens 2 v 10)

Malheur au monde à cause des occasions de chute ! Car il est inévitable qu’il se produise des occasions de chute, mais malheur à l’homme par qui elles se produisent (Matthieu 18 v 7)

Au delà de notre volonté de vouloir gagner des âmes dans ces temps de la fin, n’oublions pas que tout commence par le témoignage de notre façon de vivre. Et avant toute chose, respectons assez le Seigneur pour ne pas chercher à nous donner des excuses sur notre comportement afin de ne pas être trouvé léger.

Seigneur aide nous par ton Saint Esprit qui est parfait et qui sait comment nous conduire dans la sainteté et dans la vérité. Tu vois nos coeurs et nos motivations, tu connais tout de nous et notre désir profond de faire ta volonté. Merci pour ta patience et ta miséricorde et merci pour le changement que tu vas encore faire en chacun de nous en attendant ton retour glorieux. Amen.

COMMENTAIRES TROUVÉS D’APRÈS MES LECTURES:

  »Nous avons remarqué comment, dans presque chaque verset de ces chapitres, la part et le caractère du juste et du méchant sont mis en contraste. Eh bien, il en est ainsi dans la vie journalière de l’enfant de Dieu: Placé à côté des incrédules de ce monde, sa fidélité est appelée à faire ressortir leur iniquité et inversement. Il est droit et intègre au milieu de pervers, et d’impies.« 

« Ce n’est pas avoir deux poids et deux mesures, mais user, pour peser, de fausseté, en trompant celui qui s’en remet à vous avec confiance et compte sur votre intégrité pour recevoir de vous ce qui est juste. L’Éternel a cela en abomination; il aime l’intégrité quant à l’estimation du poids des choses. Il va sans dire que cela s’applique aussi aux choses morales. »

« …quelle que soit notre occupation, nous ne devons jamais tromper notre prochain. C’est toujours rafraîchissant d’avoir affaire à quelqu’un qui dit la vérité et sur qui on sait qu’on peut compter, que ce soit le banquier ou le marchand de poissons. »

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

quand tout reprendra comme avant?

Posté par luciole47 le 21 avril 2020

Ce matin j’ai écouté un message qui m’a interpellé. Surtout la fin ou la personne dit attendre patiemment sans rien faire, que tout reprenne comme avant. Suite à ce message, prenant mon temps de prière, je ne peux qu’implorer le Seigneur: Que rien au contraire ne reprenne comme avant! A quoi aura donc servi ce temps éprouvant, si tout redevient comme avant? Je ne pouvais qu’être en désaccord avec ces paroles si je cherche vraiment la volonté de Dieu. C’est alors que j’ai reçu du Saint Esprit que ce n’est pas la peine que j’ »analyse » le comportement ou les réactions des croyants car il se peut que ce soit Lui qui envoie une puissance d’égarement sur ceux qui n’ont pas l’amour de la vérité.

Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. (2 Thessaloniciens 2 v 3 à 12)

Je partage ce que j’ai reçu ensuite: Ceux qui resteront après l’enlèvement auront le temps de réfléchir à la vie qu’ils auront choisi plutôt que de vouloir obéir. Le Seigneur Jésus se réclame du coeur de son peuple mais le coeur de l’homme est dur, désobéissant, corrompu et pervers et chacun est en train de choisir aujourd’hui. Il y a le lien qui mène au Seigneur pour vivre l’Eternité avec lui et le lien qui mène à la destruction. Il ne force personne mais son Epouse sera sainte et parfaite et celui qui se perd aujourd’hui, c’est celui qui veut juste être converti baptisé mais vivre comme il le désire sans sainteté. Ce que le Seigneur a permis avec ce virus, cette épreuve, c’est que chacun choisisse ou il veut aller.

J’ai ensuite été conduite dans Jérémie 21 ou j’ai continué de recevoir que les chrétiens veulent recevoir la paix, la bénédiction, le bien être, et continuer ses activités « en attendant que tout reprenne comme avant » . 

La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l’Éternel, lorsque le roi Sédécias lui envoya Paschhur, fils de Malkija, et Sophonie, fils de Maaséja, le sacrificateur, pour lui dire: Consulte pour nous l’Éternel; car Nebucadnetsar, roi de Babylone, nous fait la guerre; peut-être l’Éternel fera-t-il en notre faveur quelqu’un de ses miracles, afin qu’il s’éloigne de nous. Jérémie leur répondit: Vous direz à Sédécias: Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël: Voici, je vais détourner les armes de guerre qui sont dans vos mains, et avec lesquelles vous combattez en dehors des murailles le roi de Babylone et les Chaldéens qui vous assiègent, et je les rassemblerai au milieu de cette ville. Puis je combattrai contre vous, la main étendue et le bras fort, avec colère, avec fureur, avec une grande irritation. Je frapperai les habitants de cette ville, les hommes et les bêtes; ils mourront d’une peste affreuse. Après cela, dit l’Éternel, je livrerai Sédécias, roi de Juda, ses serviteurs, le peuple, et ceux qui dans cette ville échapperont à la peste, à l’épée et à la famine, je les livrerai entre les mains de Nebucadnetsar, roi de Babylone, entre les mains de leurs ennemis, entre les mains de ceux qui en veulent à leur vie; et Nebucadnetsar les frappera du tranchant de l’épée, il ne les épargnera pas, il n’aura point de pitié, point de compassion. Tu diras à ce peuple: Ainsi parle l’Éternel: Voici, je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Celui qui restera dans cette ville mourra par l’épée, par la famine ou par la peste; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens qui vous assiègent aura la vie sauve, et sa vie sera son butin. Car je dirige mes regards contre cette ville pour faire du mal et non du bien, dit l’Éternel; elle sera livrée entre les mains du roi de Babylone, qui la brûlera par le feu. Et tu diras à la maison du roi de Juda: Écoutez la parole de l’Éternel! Maison de David! Ainsi parle l’Éternel: Rendez la justice dès le matin, Et délivrez l’opprimé des mains de l’oppresseur, De peur que ma colère n’éclate comme un feu, Et ne s’enflamme, sans qu’on puisse l’éteindre, A cause de la méchanceté de vos actions. Voici, j’en veux à toi, Ville assise dans la vallée, sur le rocher de la plaine, Dit l’Éternel, A vous qui dites: Qui descendra contre nous? Qui entrera dans nos demeures? Je vous châtierai selon le fruit de vos oeuvres, dit l’Éternel; Je mettrai le feu à votre forêt, Et il en dévorera tous les alentours. (Jérémie 21)

Que Le Seigneur nous aide à comprendre ce qu’il veut nous dire et qu’il nous le confirme. Pour ma part, j’ai une confirmation après avoir écouté cette édification en soirée.

Les 7 pleurs et grincements de dents / M.21.04.20 / Gérard GAU

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

s’humilier devant Dieu et changer de direction

Posté par luciole47 le 5 avril 2020

Le Saint Esprit m’a réveillé cette nuit et m’a donné la pensée d’un jeûne d’humiliation. J’étais tellement travaillé dans mon coeur que je n’ai pas pu faire autrement que me lever pour écrire et ne pas me rendormir dessus.

Serions nous prêts à nous laisser conduire dans un jeûne d’humiliation? Afin de reconnaître que nous sommes rien devant la grandeur de Dieu? Reconnaître que nous sommes misérables, dépendants de lui. Reconnaître que nous sommes sa créature, et que nous avons besoin de Lui, que sans Lui nous ne pouvons et savons rien faire , reconnaître qu’il est le tout puissant et qu’il nous fait grâce, que nous n’avons rien mérité, que nous avons besoin de nous abaisser, de chercher sa face, d’être à son service, de revenir à Lui, nous humilier de notre suffisance, de notre propre volonté, de notre orgueil, de notre facilité à l’oublier, de notre envie de chercher plus que ce que Lui désire et attend de nous. Un jeûne d’humiliation pour le reconnaître enfin comme celui qui est digne de toute notre attention, celui qui nous permet de nous réveiller chaque matin, celui qui a désiré mourir pour nous sauver. Ne vaut il pas plus à nos yeux qu’un simple sauveur? N’avons nous pas été sauvé tout d’abord pour le servir? Lui qui veut déverser son Saint Esprit avec puissance en chacun de nous afin que nous soyons de véritables enfants de Dieu par héritage? Le Seigneur ne désire pas que nous nous démarquions en tant qu’êtres humains. Il désire que nous nous démarquions du monde et que nous revenions à lui tels que nous sommes, simples, repentants et sincères. Il est l’Eternel qui a créé toute chose et qui souhaite une véritable communion. Recherchons la Sainteté, recherchons la sanctification, recherchons sa présence, recherchons sa volonté parfaite. Un jeûne d’humiliation sur notre condition actuelle de tiédeur et de légèreté. Et si tu te dis que tu n’as pas besoin de t’humilier, sache que tu te trompes et que nous sommes absolument TOUS concernés, moi la première. Un jeûne afin que la parole de Dieu devienne notre priorité.

J’ai repensé au jeûne des ninivites lorsque Jonas fût envoyé par Dieu pour prévenir de la destruction de Ninive. Il ne s’agissait pas de trois ou quatre personnes qui ont décidé de jeûner, mais ce fût tout le peuple jusqu’au petit et grand bétail qui jeûna afin de faire mouvoir le bras de Dieu. La sincérité de leur coeur fût telle, que Dieu décida de ne pas les détruire:

« ….Et Jonas commença par s’avancer dans la ville le chemin d’une journée, et il prêcha et dit : Encore quarante jours et Ninive sera détruite !
Et les gens de Ninive crurent Dieu, et ils publièrent un jeûne et ils se revêtirent de sacs depuis le plus grand jusqu’au plus petit.
Et la chose parvint au roi de Ninive, et il se leva de son trône, ôta son manteau royal, se couvrit d’un sac et s’assit sur la cendre.
Et il fit publier par crieurs dans Ninive : Par décret du roi et de ses grands : Que ni gens, ni bêtes, bœufs et brebis, ne mangent rien, ne paissent point et ne boivent point d’eau,
et qu’ils se couvrent de sacs, gens et bêtes, et crient à Dieu de toutes, leurs forces et qu’ils se détournent chacun de sa mauvaise voie et des actes de violence qu’ils commettent.
Qui sait si Dieu ne se repentira pas et ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère, en sorte que nous ne périssions point ?
Et Dieu vit ce qu’ils faisaient, comment ils se détournaient de leur mauvaise voie, et Dieu se repentit du mal qu’il avait dit qu’il leur ferait et ne le fit pas. » Jonas 3 v 4 à 10

Après cette pensée pendant la nuit, j’ai dit « Seigneur, comment faire pour que ce jeûne soit tel que tu l’attends, comment savoir si ce jeûne te sera agréable? » et le Saint Esprit m’a répondu « qu’il soit fait avec des coeurs sincères »

Le rappel de 2 chroniques 7 v 14 me résonne de nouveau à l’esprit mais j’attire l’attention sur le verset 15 que j’y ai ajouté:

« si mon peuple, sur lequel mon nom est invoqué, s’humilie, s’ils prient, s’ils cherchent ma face et s’ils se détournent de leurs mauvaises voies, je les exaucerai des cieux, je leur pardonnerai leur péché et je guérirai leur pays.
 Maintenant mes yeux sont ouverts et mes oreilles attentives à la prière de ce lieu-ci. »

Choisirons nous de faire entendre notre humiliation aux oreilles attentives de Dieu? ou choisirons nous de passer à côté encore une fois…

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

sois toi

Posté par luciole47 le 31 mars 2020

Ne cherche pas à ressembler à quelqu’un d’autre car nul n’est parfait sur cette terre.

Jésus Christ SEUL est ton modèle.

Dieu t’a créé et Il t’utilisera avec la personnalité qu’il t’a donné. 

Ne cherche pas à ressembler à quelqu’un d’autre.

8f37323aa6623213f47237ee82c0a820

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

l’amour du plus grand nombre se refroidira

Posté par luciole47 le 30 mars 2020

Nous prions depuis maintenant plusieurs semaines avec ferveur pour tous ceux qui sont perdus. Mais pourquoi avons nous attendu une pandémie pour le faire? Une âme est elle devenue plus importante? Nous savons pour les plus lucides que nous sommes dans les temps de la fin, alors virus ou pas, ne soyons pas légers dans nos prières. Ne soyons pas légers dans notre consécration.

 Aujourd’hui en priant pour les chrétiens j’ai reçu, pour la deuxième fois en quelques jours, ce morceau de verset : l’amour du plus grand nombre se refroidira; et ça me pousse au questionnement: nous sommes tous confinés chez nous, il y a des appels à la prière, beaucoup de chrétiens prient, louent, célèbrent le Seigneur…et malgré tout Jésus dit dans Matthieu 24 v1 à 13:

Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions. Mais il leur répondit : Voyez-vous tout cela ? En vérité je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. Il s’assit sur le mont des Oliviers. Et les disciples vinrent en privé lui dire : Dis-nous quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, en disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Vous allez entendre parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous de vous alarmer car cela doit arriver. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, par endroit, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir, et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. Et ce sera pour beaucoup une occasion de chute, ils se trahiront, se haïront les uns les autres. Plusieurs faux prophètes s’élèveront et séduiront beaucoup de gens. Et en raison des progrès de l’iniquité l’amour du plus grand nombre se refroidira. Mais celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé.

La raison humaine nous pousserait à dire : « ça n’a pas de sens! L’amour ne se refroidi pas au contraire, il se réveille! »… Oui mais de quoi parlons nous alors? Je pense que, comme cité au début de mon article, les chrétiens se réveillent pour prier parce qu’ils traversent une épreuve, j’ose dire qu’on a peut être peur et de ce fait, on se rapproche de Dieu « au cas ou »… Mais si nous sommes vraiment ancrés dans le Seigneur, nos habitudes ne devraient pas changer puisque nous sommes censés déjà passer du temps dans Sa présence chaque jour, le célébrer, l’honorer, lui obéir ? Alors je me permets de croire aussi que cette épreuve passée, « le plus grand nombre » repartira dans ses habitudes? j’ai la pensée de ce verset de Jacques 1 v 22 à 24:

Pratiquez la parole et ne l’écoutez pas seulement, en vous abusant par de faux raisonnements. Car si quelqu’un écoute la parole et ne la pratique pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel et qui, après s’être regardé, s’en va et oublie aussitôt comment il est.

 Avons nous encore besoin de nous demander pourquoi Dieu permet cette situation ? Quand je pense à tous les témoignages que j’entends parfois de pasteurs qui dirigent des églises et qui ne sont même pas convertis, ces faux prophètes qui prônent la prospérité, la pensée positive, la psychologie, le yoga, et j’en passe, vous n’avez qu’à rajouter le mot « chrétien » à la suite et voilà une nouveauté qui s’infiltre dans la maison de Dieu sans que ça ne dérange personne ; ces chrétiens qui ne cherchent que leur propre volonté, l’ambiance, la musique qui fait bouger, les jeux de lumière tendance, Où sommes-nous donc ? Oui l’amour du plus grand nombre se refroidira et je dirai même que les gens croiront toujours être sauvés alors qu’ils seront perdus :

 « Quiconque me dit : Seigneur, Seigneur ! n’entrera pas forcément dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur ! N’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons chassé des démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Matthieu 7 v 21 à 23

Oui je sais que Dieu est rempli d’amour mais je peux comprendre aussi qu’il soit en colère. Je ne peux rien dire d’autre en ce moment dans mes publications et peut être que pour certains je parais me répéter mais je ne suis dirigée que pour mettre en garde et alerter. Et je ne resterai pas muette tant que je le recevrai dans mon cœur et mon esprit.

 Vous toutes, bêtes des champs, Venez pour manger, vous toutes, bêtes de la forêt !Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence ; Ils sont tous des chiens muets, incapables d’aboyer ; Ils ont des rêveries, se tiennent couchés, Aiment à sommeiller.Et ce sont des chiens voraces, insatiables ; Ce sont des bergers qui ne savent rien comprendre ; Tous suivent leur propre voie, Chacun selon son intérêt, jusqu’au dernier : —Venez, je vais chercher du vin, Et nous boirons des liqueurs fortes ! Nous en ferons autant demain, Et beaucoup plus encore ! — Esaïe 56 v9 à 12

Publié dans 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

Merci

Posté par luciole47 le 28 mars 2020

Un petit mot de 5 lettres. Un petit mot qui, si on le répète 100 fois à la suite, fini par ne plus rien dire…Un mot simple qu’on apprend à nos enfants dans les deux premières années de leur vie. Un mot qui, pourtant quand je pense au sacrifice de Jésus sur la croix, prend tout son sens. Je n’ai pas besoin de faire de grandes phrases ou d’utiliser des mots que je ne comprend pas moi même, pour exprimer ma reconnaissance quand je réalise qu’un Dieu parfait s’est incarné en homme, dont le but était de mourir à ma place.

Comme si j’étais condamné devant un tribunal et que Jésus, passant à côté de moi, me dise: « reste là je vais prendre cette condamnation et mourir à ta place ». « -Mais Seigneur, je n’ai pas mérité que tu meures à ma place! Pourquoi le ferais-tu? Ce n’est pas juste, je suis coupable, c’est à moi de payer. » « - Non, pourrait répondre le Seigneur. Je suis venu sur la terre pour toi, parce que je t’aime et que je désire t’offrir la vie éternelle même si tu ne le mérite pas. »

N’est ce pas incompréhensible, une personne qui meure à ma place? une personne parfaite, qui n’a jamais péché? et il vient pour subir l’atrocité d’être frappé, humilié, insulté, bafoué, rejeté, transpercé? S’il n’était pas venu, nous serions TOUS perdus pour l’éternité, mais bien plus, SOUFFRANT pour l’éternité, et le ressentant physiquement, nous rappelant sans cesse et sans repos possible tout ce qui nous est passé à côté, tout ce qui nous a éloigné de Dieu? Dans sa bonté sans égale, il nous invite jusqu’à la fin.

Non, je n’ai pas fait de grandes études et même si j’avais un vocabulaire éventail de millions de mots, je ne garderais que celui-là: MERCI.

MERCI Seigneur pour le souffle de vie. MERCI pour ta vie sur la croix pour moi. MERCI pour le Salut de mon âme. MERCI pour le Saint Esprit. MERCI pour le temps que tu me donnes de pouvoir chaque jour m’approcher de toi et te prier. MERCI pour ta patience, ta bonté infinie, cet amour que nul ne peut comprendre et ta fidélité qui dure à toujours. MERCI pour les avertissements, pour les fois où tu me reprends parce que tu m’aimes et que tu ne veux pas me perdre. MERCI pour tout ce que tu m’accordes, que je n’ai pas mérité. MERCI de continuer ton oeuvre en moi afin que je devienne celle que tu veux que je sois pour te servir et t’honorer, mon ROI des ROIS…MERCI pour ta présence partout, tout le temps.

Publié dans 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

réflexions d’une confinée

Posté par luciole47 le 21 mars 2020

J+ je ne sais plus combien de jours de confinement, j’ai perdu la notion du temps. Je cherche le Seigneur chaque jour, il m’arrive d’échanger avec d’autres chrétiens mais j’ai l’impression de ne pas vivre dans le même monde. A l’heure ou chacun y va de son encouragement, et je ne dis pas que c’est un mal, je reçois pour ma part des choses qui ne sont pas très réjouissantes, au contraire. Oui, il y avait un avant et il va y avoir un après, oui le Seigneur nous fortifie, nous demande de prendre courage et de patienter, oui nous avons le devoir de prier pour les malades partout et pas seulement près de chez nous, n’oublions pas le personnel soignant et tous ces gens qui risque la maladie pour continuer de faire tourner le monde afin que nous puissions vivre normalement…Que chacun donc respecte son prochain et qu’il reste chez lui même si c’est difficile.

Ceci dit, moi je ne reçois pas d’encouragement. Et même si j’ai mis ma foi en action comme beaucoup de me dire qu’on ne serait pas touchés, nous, enfants de Dieu, en brandissant le psaume 91, on voit bien qu’il en est tout autre! Et ça m’a poussé à la réflexion: il y a quelque chose qui ne va pas. Si nous sommes touchés, il faut réfléchir. Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis… (Ecclésiaste 7:14) J’ai commencé à penser autrement et je reçois à présent un appel pressant de Dieu. Certains disent qu’il est en colère après le monde? Mais oublions nous ce que  nous faisons de Lui dans notre quotidien, nous « chrétiens parfaits »? (Que le Seigneur touche les âmes qui le cherchent, amen!) Je ne suis dirigée que dans les passages de l’ancien testament ou Dieu parle de son peuple qui se détourne, qui l’oublie, qui cherche son intérêt, qui n’a recours à Lui que pour la bénédiction. Sommes nous différents de ce peuple? Je ne cherche ni à accabler ni à faire culpabiliser mais si je reçois ces choses ce n’est pas pour les garder pour moi. Je vous partage ce que je reçois depuis plusieurs jours, afin de prévenir, et vous encourage à réfléchir à votre tour, à vous examiner sur votre marche. Ta communion est elle spirituelle ou superficielle? 

Lors d’une prière ce verset s’est imposé à moi: « si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. » 1 Chronique 7 v 14

Dans la continuité, je reçois: « Mon peuple a abandonné son premier amour. » (voir Apocalypse 2) Puis une confirmation en étant conduite dans Jérémie chapitre 2.

Aujourd’hui pendant que je priais pour un proche malade, je demande au Seigneur de me conduire dans ce qu’il voudrait me montrer afin que je garde la paix et il me conduit dans Esaïe 24, une lecture qui me fait tant penser à ce que nous vivons actuellement:

Voici, l’Éternel dévaste le pays et le rend désert, Il en bouleverse la face et en disperse les habitants. Et il en est du sacrificateur comme du peuple, Du maître comme du serviteur, De la maîtresse comme de la servante, Du vendeur comme de l’acheteur, Du prêteur comme de l’emprunteur, Du créancier comme du débiteur. Le pays est dévasté, livré au pillage; Car l’Éternel l’a décrété. Le pays est triste, épuisé; Les habitants sont abattus, languissants; Les chefs du peuple sont sans force. Le pays était profané par ses habitants; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l’alliance éternelle. C’est pourquoi la malédiction dévore le pays, Et ses habitants portent la peine de leurs crimes; C’est pourquoi les habitants du pays sont consumés, Et il n’en reste qu’un petit nombre. Le moût est triste, la vigne est flétrie; Tous ceux qui avaient le coeur joyeux soupirent. La joie des tambourins a cessé, la gaîté bruyante a pris fin, La joie de la harpe a cessé. On ne boit plus de vin en chantant; Les liqueurs fortes sont amères au buveur. La ville déserte est en ruines; Toutes les maisons sont fermées, on n’y entre plus. On crie dans les rues, parce que le vin manque; Toute réjouissance a disparu, L’allégresse est bannie du pays. La dévastation est restée dans la ville, Et les portes abattues sont en ruines. Car il en est dans le pays, au milieu des peuples, Comme quand on secoue l’olivier, Comme quand on grappille après la vendange. Ils élèvent leur voix, ils poussent des cris d’allégresse; Des bords de la mer, ils célèbrent la majesté de l’Éternel. Glorifiez donc l’Éternel dans les lieux où brille la lumière, Le nom de l’Éternel, Dieu d’Israël, dans les îles de la mer! - De l’extrémité de la terre nous entendons chanter: Gloire au juste! Mais moi je dis: Je suis perdu! je suis perdu! malheur à moi! Les pillards pillent, et les pillards s’acharnent au pillage. La terreur, la fosse, et le filet, Sont sur toi, habitant du pays! Celui qui fuit devant les cris de terreur tombe dans la fosse, Et celui qui remonte de la fosse se prend au filet; Car les écluses d’en haut s’ouvrent, Et les fondements de la terre sont ébranlés. La terre est déchirée, La terre se brise, La terre chancelle. La terre chancelle comme un homme ivre, Elle vacille comme une cabane; Son péché pèse sur elle, Elle tombe, et ne se relève plus. En ce temps-là, l’Éternel châtiera dans le ciel l’armée d’en haut, Et sur la terre les rois de la terre. Ils seront assemblés captifs dans une prison, Ils seront enfermés dans des cachots, Et, après un grand nombre de jours, ils seront châtiés. La lune sera couverte de honte, Et le soleil de confusion; Car l’Éternel des armées régnera Sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Resplendissant de gloire en présence de ses anciens. (Esaïe 24)

Je veux cependant, malgré les avertissements, m’arrêter sur ce qui m’a donné la paix qui me faisait défaut aujourd’hui: le désir de Dieu dans ce chapitre: que nous continuions à le glorifier, à élever nos voix avec chants d’allégresse, malgré l’épreuve qui nous entoure, nous ses enfants qui cherchons véritablement sa face, sa volonté, qui nous attendons à Lui quoi qu’il arrive dans l’obéissance de sa Parole et surtout, surtout, qu’il arrache de notre coeur toute forme d’orgueil! Que nous soyons sur nos gardes, car personne n’est infaillible, que nous ne nous laissions pas submerger par notre vieille nature et par les attaques du malin, l’adversaire de nos âmes qui cherche toujours et plus que jamais à dévorer et éloigner de Dieu, ses enfants.

De grâce, examinons nous avant qu’il ne soit trop tard. Soyez bénis, dans le Nom Merveilleux de notre Sauveur et Seigneur Jésus. Et prions, prions pour les perdus afin que le Saint Esprit travaille les coeurs et qu’à travers ce que nous vivons, par le témoignage qu’ils ont peut être reçu, qu’ils soient interpellés et qu’ils se repentent afin d’être sauvés. AMEN!

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur

Posté par luciole47 le 12 mars 2020

 Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent ; mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ;mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.
(Matthieu 6 v 19 à 34)
Depuis plusieurs jours je suis interpellée par ma façon de prier et par mes lectures quotidiennes qui reviennent toutes sur les richesses et sur le désir de Dieu d’être notre appui premier pour toutes choses, notre essentiel, le premier dans nos vies. Tout ce que nous avons nous vient de Lui. Je sais qu’aujourd’hui Il nous met en garde encore plus pressément, nous ses enfants à cause de la tiédeur, du manque de communion, de consécration et d’obéissance. Nous nous sentons à l’abri parce que nous avons de bons revenus? parce que notre compte en banque est bien fourni pour pouvoir subvenir en cas de besoin? Tu te reposes sur ce que tu possèdes et tu profites de la vie en te disant que si tu es béni matériellement c’est que tu fais la volonté de Dieu? Ce n’est pas parce que Dieu n’intervient pas tout de suite, qu’il est d’accord avec ton comportement… Tu te dis même peut être que tu n’as pas besoin du Seigneur parce que tu y arrives très bien tout seul? Je pense très sincèrement qu’Il désire réveiller les consciences et qu’Il fait preuve de patience, mais qu’Il vient bientôt juger la terre mais aussi son peuple ne l’oublions pas. Nous sommes dans une phase délicate en ce moment et des églises sont obligées de rester fermées à cause de la limitation des rassemblements..
Mais au fait! comment vivons nous la chose? ou comment la vivrions nous si nous étions confronté à la fermeture de notre lieu de rassemblement pour une période indéterminée?
Est ce que ça m’arrangerait parce que je pourrais faire « la grasse mat’ » du dimanche? aller à la pêche? partir en week-end?
Est-ce que je prierais et louerais le Seigneur de la même façon? (et les autres jours de la semaine?)
Si le Seigneur permet des difficultés aujourd’hui, sachons en profiter pour nous examiner et nous demander quelle place nous lui donnons:
« le dimanche matin ça suffit, après j’ai pas le temps!! » ?
Merci Seigneur parce que tu pourvois à TOUS nos besoins; qu’à la limite, nous n’avons même pas à te prier pour ces choses parce que tu t’en occupes! Aide nous à te chercher en priorité, à faire de toi notre essentiel. AMEN!!
 

Publié dans 5 Exortation, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

Une aide spirituelle/Réveille-toi.

Posté par luciole47 le 1 octobre 2019

Sa Parole pour aujourd’hui, message du 01/10/2019:

“Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis,” Romains 1. 11

Bien sûr, c’est le grand apôtre Paul qui écrit ces lignes aux chrétiens de Rome, et non un simple croyant d’une église quelconque. On parle ici du plus grand théologien que le christianisme ait eu, le plus remarquable des missionnaires qui soit. Mais chaque chrétien est riche de ce que Dieu lui a donné et devrait être capable de partager cette richesse avec d’autres chrétiens. Ce qui est bon, chez Paul, c’est ce souci constant d’apporter à ses auditeurs et à ses lecteurs, la grandeur et la puissance du message du Christ. Dès sa conversion, le nouvel apôtre œuvre jour et nuit, et durant de longues années – souvent difficiles – pour faire connaître la Parole qui l’a bouleversé, la Bonne Nouvelle de Dieu. Il n’a de cesse de partager, témoigner, enseigner et “aider spirituellement” jusqu’à communiquer des dons spirituels à ceux qui partagent la même espérance. Lorsque nous rencontrons des parents, des amis, des connaissances, avons-nous ce même empressement ? Ici, il ne s’agit pas d’annoncer l’Évangile à des personnes qui ne le connaissent pas, mais de partager entre frères et soeurs, des expériences vécues avec Dieu. De ces échanges, nous pourrions tous être édifiés, constatant comment Dieu agit chez l’un et chez l’autre, avec une originalité surprenante, personnalisant Ses interventions pour que chacun puisse recevoir ce qui lui est nécessaire. Nous serions riches des expériences de tous, admiratifs devant toutes les manières que Dieu emploie pour répondre aux attentes des uns et des autres. C’est ce qui permet aussi à Paul de reconnaître une vérité magnifique : “De cette manière, je serai affermi par votre foi et vous par la mienne” (Romains 1. 12). Nous nous attendons à être affermis par un homme comme l’apôtre Paul, mais voilà qu’il reconnaît être lui aussi affermi par la foi de chrétiens anonymes. De fait, nous avons tous besoin de pareils affermissements. Ne nous en privons pas !

———————————————-

Ce message m’interpelle car j’ai rendu témoignage à une soeur en Christ il y a peu, et celle ci me disait que ce que j’ai vécu pouvait servir à beaucoup de chrétiens qui veulent avancer mais ne savent pas comment s’y prendre; et s’y joint aussi un événement bien triste qui m’a particulièrement bouleversé, et qui s’est produit il y aura un an le 3 octobre, qui a contribué à mon changement spirituel, le décès brutal et inattendu d’un frère Chrétien.

Nous remontons dans le temps, nous sommes début de l’été 2018. Ma vie spirituelle est pauvre. Je pense qu’elle est pas mal, mais soyons honnête, elle est pauvre! Je ne prie pas tous les jours, je n’aime pas lire donc ma Bible n’est souvent ouverte que le dimanche matin, je mets le Saint Esprit au second rang, je minimise sa puissance,j’ai envie de plaire à Dieu, je l’aime, mais je fais du sur place. J’ai comme un constat dans mon coeur, de mécontentement mêlé de tristesse et de découragement. Oui, j’aime le Seigneur mais j’ai conscience que ça ne suffit pas. Un jour, dans une prière, je soupire après Lui, et je dis : « Mais Seigneur, est-ce que je ne sers qu’à faire le ménage dans l’église? Ma vie chrétienne ne se résume donc qu’à ça? alors qu’autour de moi il y a des gens que tu utilises pour ton oeuvre, moi je ne sers à rien… » et dans sa bonté, le Seigneur me répond qu’il ne peut pas se servir de moi comme il le voudrait parce que je ne le connais pas, je ne prie pas assez, je ne lis pas ma Bible et j’ai besoin de la connaître pour pouvoir répondre aux besoins des âmes mais je ne suis pas prête.

Alors je commence à lire ma Bible, je me donne un objectif: moi qui a toujours eu du mal avec la chronologie Biblique, je la reprends depuis le début et je me note sur un cahier chaque événement important, chaque prophète, chaque roi…ainsi que les versets phares et ceux qui me touchent particulièrement. Je suis motivée, mais tout en mettant le train en marche, je ne me débarrasse pas de mes pensées et je finis par douter de l’Amour de Dieu: Il ne se sert pas de moi, alors je ne lui suis pas agréable, donc il me laisse de côté, je ne mérite pas son amour etc…un poids pesant se met sur mon coeur. Début juillet, rendez-vous médical, mon médecin me recommande de veiller à passer ma mammographie que je dois faire depuis 2 ou 3 mois, car elle sent quelque chose qui ne lui plaît pas (Rien n’est un hasard avec Dieu. Même dans la négligence de ma prise de rendez-vous). De fil en aiguille, je me retrouve à prendre un nouveau rendez vous, cette fois pour une biopsie, un terme qui ne me rassure pas. Ok Seigneur…j’ai peur, donne moi du temps encore, ne permets pas que je sois malade, ne permets pas que je meurs, j’ai tant de choses à faire j’ai tant de gens à aimer, j’ai tant à apprendre et à découvrir de toi... La pensée est bien présente: je ne veux pas mourir. Ni physiquement, ni spirituellement. Paradoxalement, je commence à espérer en Dieu, moi qui doute de son amour 5 mn avant! Des cantiques d’encouragement* et de confiance* envahissent mon esprit.

(*J’ai confiance en mon Seigneur *mon secours est en toi *fort et puissant)

Je me sens soutenue, malgré la crainte de mon rendez-vous, la paix de Dieu m’inonde et je me retrouve dans la salle d’examen, 15 jours ou 3 semaines se sont écoulées, je ne sais même plus, le temps est comme suspendu. Dans cette pièce quelque chose se passe. Nous ne sommes que 3 personnes physiques mais j’ai l’impression que la pièce est remplie de monde. Je ne vois rien, je sens juste que tout l’espace est pris par une multitude d’anges. C’est une chose que je n’ai jamais ressenti, jamais vécu auparavant. Et là je me trouve tellement soutenue par le Seigneur que je n’ai ni peur ni appréhension, je réalise à ce moment que tout ira bien. Pendant l’examen, le radiologue me rassure, le prélèvement est terminé et le kyste s’est atrophié, ce qui est bon signe même s’il reste prudent en attendant les résultats. Dans mon coeur je sais déjà que je n’ai plus rien à craindre. Je rentre chez moi avec confiance parce que Dieu m’a envoyé ses anges pour m’entourer et je pleure sur le retour, demandant pardon au Seigneur d’avoir douté de son Amour, et je réalise que cette épreuve a été permise pour me dire « je t’aime et je vais te le montrer afin que tu ne doutes plus ». Je continue de lire ma Bible et je me surprends à avoir un manque si je passe un jour sans l’ouvrir, je me mets à prier avec reconnaissance chaque jour, s’en suit d’une vision que je reçois du Saint Esprit: le mot SANCTIFICATION. Je reçois les résultats de la biopsie fin août 2018, tout va bien, ce n’est pour moi qu’une confirmation et encore l’occasion de remercier le Seigneur pour cet Amour si grand qu’il a pour moi alors que je ne mérite rien. Je continue de nourrir mon âme et mon esprit de la Parole, de la prière, et début octobre, le décès brutal d’un frère chrétien nous bouleverse et je réalise que peut être malgré tous mes efforts, Seigneur si tu reviens chercher l’église demain, il se passe quoi? Est-ce que je suis prête? C’est un grand déclic pour moi. Une grande tristesse de ce décès me permets aussi de me remettre en question. Ce mot SANCTIFICATION qui résonne et qui s’impose en moi, cette soif qui grandit, ce besoin de revenir aux choses essentielles et fondamentales de la vie chrétienne, telle que Jésus le souhaite, ce besoin du St Esprit dans ma vie au quotidien, de vouloir faire la volonté de Dieu, respecter et obéir à Sa Parole, couper la télé…Prier, chercher Dieu, écouter des messages qui me remuent dans mes habitudes et qui m’apprennent à discerner les bonnes choses des mauvaises; à chercher le royaume et la justice de Dieu, à se laisser transformer et purifier, à en désirer plus que tout ce que Jésus veut au lieu de ce que JE veux, être gagné par l’amour Divin afin de pouvoir aimer les autres!

Et j’en viens à  l’appel que le Seigneur met sur mon coeur pour que les chrétiens se réveillent et réalisent leur tiédeur: Travaille à ton Salut. Parce que j’ai aussi pris conscience que si je ne suis pas prête, si je n’obéis pas à Sa Parole, si je suis légère dans ma communion avec Dieu, que j’aime l’esprit du monde, que je me contente de vivoter ma vie spirituelle, non seulement je ne vais servir à rien, mais lorsque Jésus me jugera, je l’entendrai me dire qu’il ne me connaît pas. Et il y en a beaucoup qui vont tomber de haut. Ce n’est pas ma pensée, c’est le St Esprit qui me conduit à évangéliser les chrétiens. Beaucoup sont morts et ne le savent même pas. Quand à ceux qui ont soif, soyez encouragés et persévérez dans ce que Dieu met à votre disposition: prière, lecture de la Bible, communion fraternelle; accrochez vous à travers ce que Dieu vous demande par la lecture. Demandez au St Esprit de se révéler d’avantage et de vous éclairer, de vous donner le discernement.

Réveillez-vous.

Soyez bénis

Publié dans 4 Témoignages, 6 Mes pensées | 1 Commentaire »

Mon témoignage

Posté par luciole47 le 21 mai 2019

Avant de vous parler de ma conversion, je voudrais remonter à plus loin dans le temps avant que je vienne au monde. A l’époque, ma mère a voulu offrir à mon père la joie de connaître la paternité. Lorsque je suis née, il était malade d’un cancer et ma mère qui était croyante, a fait une prière en demandant au Seigneur de s’occuper de cette situation difficile dans laquelle notre famille était plongée, de me garder et de me bénir pour la suite. Mon père est décédé presque deux ans après ma naissance.

Je ne peux que penser au psaume 139 de David à partir du verset 13 : « C’est toi qui as formé mes reins, qui m’as tissé dans le ventre de ma mère. Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, et je le reconnais bien. Mon corps n’était pas caché devant toi lorsque j’ai été fait dans le secret, tissé dans les profondeurs de la terre. Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tes yeux me voyaient, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m’étaient destinés avant qu’un seul d’entre eux n’existe. » AMEN

J’ai donc grandi, j’ai eu une enfance tranquille, j’ai échappé plusieurs fois à des drames qui auraient pu m’être fatales: mon chien m’a attaqué à la gorge, j’ai été brûlé au bras, j’ai même failli me retrouver sous des meubles de cuisine qui se sont arrachés du mur à quelques mètres de moi! Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point le Seigneur avait sa main sur moi mais je l’ai réalisé lorsque ma mère m’a raconté il y a seulement quelques mois, cette prière qu’elle avait faite. Dieu l’avait entendu.

J’ai continué ma petite vie, je me rappelle que je lisais des bandes dessinées sur la vie de Jésus vers l’âge de 8 ans. J’étais fascinée par cet homme qui chassait les démons et qui les mettait dans des troupeaux de porcs, qui allaient ensuite se jeter de la falaise ( voir Matthieu 8 v 28 à 32)…Je ne sais pas pourquoi je ne me rappelle que de ce passage principalement. J’étais croyante mais j’étais une enfant qui n’avait aucune éducation religieuse alors je priais juste de temps en temps et ça me suffisait. Parfois je ressentais une chose étrange difficile à expliquer qui s’est produite pendant plusieurs années mais assez espacé, en pleine journée, alors que je ne rêvais pas: je me voyais très petite et sentais quelque chose de gigantesque autour de moi. Quelque chose de si grand que ça ne pouvait pas être contenu. Dans ma tête d’enfant, ça me faisait assez peur, je ne savais pas contrôler cette vision mais j’ai compris quelques temps après ma conversion, qu’il s’agissait de la présence de Dieu après l’avoir de nouveau ressenti un jour alors que j’étais en train de prier et ça a été une révélation pour moi! Il était là durant tout ce temps…toutes ces années.

Vers l’âge de 15 ans, ma mère a commencé à se rendre dans une église pentecôtiste, j’ai dû suivre quelques fois mais n’étant pas quelque chose d’important pour moi, je n’avais pas envie de m’y rendre et même si j’ai pu être touchée par le visionnage du film « la croix et le poignard », j’ai vite souhaité qu’on me laisse tranquille. Avec les années, ma mère s’est convertie, puis ma soeur, et un jour de février 2005, alors que le Seigneur travaillait mon coeur, après des mois de questionnement, d’hésitation, j’ai réalisé le sacrifice de Jésus à la croix, la nécessité absolue de rétablir ma communion avec Dieu pour être pardonnée; un changement de vie s’est très vite imposé à moi comme une évidence. J’ai rapidement accepté les démarches que le Seigneur m’invitait à faire car il avait des plans pour moi qui ne correspondaient pas au chemin sur lequel j’étais. 

Ma vie était paisible avant ça. Mon témoignage ne contient pas de tremblement de terre, comparé à certains qui ont pu être délivrés de vies très dures et foudroyés sur place par l’Amour de Dieu. Mon expérience personnelle c’est de vous dire que vous avez une place dans le coeur de Dieu. Parce qu’il a voulu de vous. Si aujourd’hui vous êtes sur terre, c’est parce qu’il a voulu votre naissance. Ce n’est pas le fruit du hasard, ce n’est pas un accident. Tu es précieux à ses yeux et il veut faire de toi SON enfant. Il veut que tu réalises que bien avant ta naissance il savait le nombre de cheveux que tu aurais sur ta tête (Matthieu 10:30)

Alors si parfois tu te dis que tu ne sers à rien, que personne ne t’aime, ou que tu ne sais pas où la vie te mène, regarde autour de toi les merveilles de la création et lève les yeux vers le ciel parce que tu es aimé par le Roi des Rois.

C’est dur, je trouve, de se dire qu’on naît, on vit tant bien que mal pour s’en sortir dans ce monde, et qu’on meurt sans avoir compris le sens de notre passage sur terre. Quelle tristesse, non? Alors que réaliser l’Amour de Dieu, se rapprocher de Lui, chercher ce qu’il a prévu pour moi, ce qu’il veut me confier, avoir cet espoir qu’il y a une autre vie avec Lui…Quel honneur et quelle joie!

J’ai mis 30 ans à comprendre, Il a mis 30 ans à m’attendre. Merci Seigneur pour ta patience! Mais si c’était à refaire je ne changerais rien parce que si je regarde par dessus mon épaule, je vois à quel point il m’a toujours aimé, toujours gardé alors que je n’étais même pas à lui dans mon coeur! Mais je lui appartenais déjà et ça déclenche tant de reconnaissance en moi. Je vous souhaite vraiment de tout mon coeur, de faire votre propre expérience et de contempler son oeuvre merveilleuse dans votre vie.

SOYEZ BÉNIS 

Publié dans 4 Témoignages, 6 Mes pensées | Pas de Commentaire »

123456
 

le monde selon Darwicha |
mythologie |
jamaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FEMME MUSULMANE MOUSTARCHIDA
| la beauté de l'islam
| eva75